Double refroidissement!

P1050140

J10 contre Eragny : vendredi 6/2

Ce soir, nous devons absolument gagner contre Eragny si nous ne voulons pas finir derniers. L’effectif de l’équipe se réduit de plus en plus, mais nous avons Karim en renfort avec nous. Il fait un froid sibérien mais nous nous disons qu’en cette saison nous avons de la chance de faire un sport d’intérieur. Enfin c’était ce qu’on croyait avant d’arriver dans cette chambre froide. C’est ma première sortie de la semaine après une mauvaise grippe. Rien de tel qu’une petite compétition dans un gymnase glacial pour se remettre dans le bain. Il n’y a qu’une seule solution pour se réchauffer et tout le monde s’y met sans rechigner : courir, courir et encore courir !

La décongélation démarre par le DD (Sandra /Isa), le SH2 (Karim) et le SH3 (William). On a les doigts engourdis  au point d’avoir du mal à tenir la raquette, les volants ne volent pas, on dirait qu’ils sont plombés. Il faut taper de toutes nos forces, mais ça ne claque pas, ça fait « clong ». Le problème c’est que c’est épuisant, et perso, le virus m’a enlevé toute mon énergie. Voilà un DD perdu en 2 sets, avec beaucoup de regrets. Karim est encore sur le terrain et s’accroche, jusqu’à 18 et 18 ! C’est rageant, il ne manquait pas grand’chose, un peu de chauffage peut-être. William quant à lui, après avoir gagné le 1er set 21/19, décide qu’il a encore besoin de se réchauffer et laisse le 2ème set à son adversaire, un bon D1 (22/24). Enfin un peu de suspense ! Il trouve les solutions dans le 3 ème et l’énergie pour terminer 21/17 ! Yes, yes, yes !!!

Sandra a attaqué son simple contre Florence et les points sont très disputés. Quand Sandra prend la tête, c’est son adversaire qui remonte, le score en devient serré, on tremble un peu. Mais l’avantage est pour Sandra, 21/19, 21/19 ! Ouf !!!

Nous voici à 2 partout. Plus que 2 matchs à gagner. Thierry qui joue le SH1 ne rentre pas dans son match au 1er set, les volants reviennent dans le filet, il multiplie les fautes. Mais il démarre enfin dans le 2ème. C’est comme les vieilles voitures, quand il fait froid, il leur faut du temps pour démarrer. C’est parti, maintenant il trouve de meilleurs angles, une bonne longueur, mais une mauvaise finition sur la fin lui fait perdre le set 21/19, c’est vraiment dommage !

3/2 pour Eragny mais rien n’est encore perdu, il nous reste les 2 doubles. Le DH (Thierry/Karim)  est bien parti avec un premier set remporté 21/17. Comme nous jouons côte à côte, à la pause ils viennent nous voir pour nous dire de ne rien lâcher en mixte, de mettre le paquet. Un petit coup de pression qui nous fera remporter ce 1er set 21/19. Malgré le jeu, je suis frigorifiée et William me conseille de sautiller entre les points. J’ai l’impression d’être une sorte de kangourou polaire. On n’a même pas soif et on ne transpire pas, comme c’est bizarre ! On avance dans le 2ème set en se suivant de très près, William est très concentré et m’aide à rester sur mes gardes. Et puis plusieurs fautes de nos adversaires nous permettent de passer devant et de l’emporter 23/21 ! Ouf, c’est juste, mais ça passe !

Et le DH pendant ce temps-là ? Que se passe-t-il ? Ils menaient dans le 2ème set, mais renversement de situation, ils se font prendre le 2ème 21/19 et le 3ème 21/17. Peut-être a-t-il manqué un peu d’entraînement pour cette nouvelle paire ? On a presque failli gagner, mais là, c’est la douche froide! Barbe de barbe ! 3/4 quand même… Il parait que dans l’entrée, il y a un pot qui nous attend. On rêve d’un bon chocolat chaud ou de quelque chose de bouillant, mais ce sera coca ou jus glacé. En repartant, on met le chauffage à fond dans la voiture, on se dit que quand même,  c’est passé à un glaçon près ! Un grand merci à Karim d’être venu se réfrigérer avec nous. A dans 1 mois pour de nouvelles aventures badmintoniennes !