J4 Eaubonne 1 contre Pontoise 1 à Sénart

photo

EAUBONNE 1 envoie du lourd !

De mémoire d’Eaubonnais, on n’avait jamais vu ça, l’équipe 1 qui se donne rendez-vous au Luat : 7 voitures, 8 joueurs, 1 arbitre, 4 supporters/photographe…ah… ça fait 13… tant pis… peut être que ça portera chance.

50 min de route… (personnellement dans la voiture de Typhaine… dans la vie faut savoir prendre des risques)… mais à l’arrivée, ça valait le coût… il y avait des crêpes.

Pas de soucis de composition, tout le monde s’était mis d’accord 15 jours avant (de mémoire d’eaubonnais, on n’avait… enfin vous connaissez la suite), donc direction l’échauffement.

Après 30 min de blagues, d’échauffements, de crêpes, de photos (merci au photographe Benjamin, d’avoir amené un appareil photo sans batterie) début des matchs, Double Homme et Double Dame… enfin non, que le Double Homme, il n’y a qu’un seul terrain ou les paniers de basket n’empiètent pas sur le couloir de double, bon bah ce sera le SH2

Pour ce premier double, on fait dans la dentelle…on envoie ceux qui représente la grâce incarnée, avec leur style gazelle, fluide et délicat… Guillaume et Mathieu, 190Kg sur le terrain, le parquet a déjà des sueurs froides. En face, B3-B4… mais nous on est entrainé…la dernière fois qu’on a joué ensemble c’était fin novembre, on avait pris 2 sets secs contre C2-C4. Mais cette fois-ci ça part bien, malgré un terrain ou on ne voit rien, on rentre sur le terrain motivé pour perdre le premier set 15-06.

Sur le terrain d’à côté, on a envoyé l’autre grand de l’équipe, Oumar, dans un match qui s’annonce déséquilibré sur le papyrus (B4). C’est sans compter sur l’abnégation de notre joueur qui, s’accroche dans le premier set 21-15.

Pendant ce temps-là, le double homme reprend des couleurs (en même temps… c’était facile) et entre Guillaume qui balance du parpaing et un Mathieu qui plonge pour rien et qui fait des bras roulés boisés, Eaubonne remporte le deuxième set 21-16. Sur le terrain d’à côté Oumar tente mais la vérité du papyrus est trop forte, 21-07. Sur le double homme, le troisième set est simple : tenir le score sur la première partie de set et passer devant sur le terrain ou l’on voit quelque chose. Ça marche, on a que trois point de retard à la pause et on passe devant dans la dernière partie de set. 21-19.

Pontoise 1 – Eaubonne 1

C’est au tour des filles… le double dame (Typhoune et Lilie, 190kg sur le terrain, ah non il manque lilie… non je déconne) contre C3-C3 et le simple dame 1 avec Hélène contre une B1 (easy baby).

Les filles sont du mauvais côté et malgré de bonnes séquences, elles perdent a peu de chose (21-18). Quant à Hélène, seule sur le sable, les yeux dans l’eau, son rêve était trop beau…elle perd le premier set 21-15. Le double dame reprend à peine, qu’Hélène se transforme en Hélène de Troie, mais cette fois-ci, pas besoin de cheval, le talent de l’adversaire suffit (21-06)

Typhoune et Lilie, du bon côté prennent le deuxième set 21-12. Troisième set, même tactique que pour les hommes, et ça marche, menées de deux points à la pause, elles ….ah non ça marche pas… elles sont menées 20-16….et là… et là… une concentration de dingue, des volants de matchs adversaires qui tombent à 2 cm à l’extérieur… tout est maitrisé et victoire 22-20 d’Eaubonne..

Pontoise 2 – Eaubonne 2

Pendant la fin du Double dame, Jonathan, (qui souhaite un bon anniversaire à son frère au passage, Mika…non pas le mec de The Voice, mais Mika le grand reporter) commence son simple homme contre un A4. Ils se sont mis un seul objectif pendant ce match, ne jamais faire tomber le volant au sol. Jonathan tente de tout remettre mais son adversaire n’a pas compris les règles et met fin aux points par des slices bien frottés. A ce moment-là, c’est à Jo de payer sa bouteille, il perd 21-04. Son adversaire comprend enfin les règles mais malgré beaucoup d’application, il ne peut pas s’empêcher de slicer… 21-17.

3-2 pour Pontoise.

On lance alors le SD2 avec Typhoune, D1 conter C3, qui reste sur une série impressionnante de victoires et le double mixte 2 avec nos deux Hobbits préférés, Hélène et Jo.

Typhoune joue C3, et comme à son habitude, elle se bagarre, elle perd le premier 21-15, ramène in extremis le deuxième 24-22. Elle finira par ramené le troisième set et le troisième point d’Eaubonne 21-17. La capitaine a encore une fois montré l’exemple par son courage, son jeu, et sa rage de vaincre (j’en ai fait assez ou pas ? je pourrai jouer la prochaine rencontre ?)

Sur l’autre terrain, nos jeunes Hobbits, tombe face à une paire de géant (A4-C1) mais tout le monde connait le courage et la volonté qui habitent nos jeunes aventuriers. Il ramène alors le premier set 22-20. A ce moment-là, Jo se rappelle qu’il a une bouteille à payer. Il décide alors d’emmener sa partenaire dans sa galère mais par des amortis bien placés, Hélène se sort du piège (21-05… ouf). Ils décident alors de reprendre le match et d’essayer de gagner mais malheureusement, il n’y a qu’au cinéma que les géants se font battre. 21-15 pour Pontoise.

Il ne nous reste plus que le mixte 1 pour aller chercher le match nul. Pour cela, notre capitaine nous avait préparé une paire de dingue, Guillaume Avisse et Magali Godin (qui faisait son grand retour après avoir donné naissance à une deuxième supportrice), paire de mixte qu’on avait plus vu évoluer ensemble depuis l’été 1976 mais comme on dit, c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure confiture. Une fois de plus, on envoi du lourd entre Guillaume et son parpaing et Magali et son enclume.

Après un premier set remporté sur le terrain ou on voit bien, le deuxième set se complique de l’autre côté. Mais en mettant en place une tactique faite de volants délicats en zone de divorce sans trop accélérer le volant… (à ce moment-là du compte rendu vous vous dite qu’il est impossible que ces deux joueurs ensemble aient pu mettre en place une telle tactique… et bien oui ils l’ont fait !!) mais malheureusement il s’incline 21-18. Troisième set, on prend de l’avance et on essaye de contenir le score après la pause… ça marche, il mène de trois points à la pause, puis même 14-08…mais l’adversaire remonte à 15-15, mais c’est pas grave, on reprend deux points d’avance, tout le monde y croit, la salle est chaude, la foule crie « allez eaubonne », le coach derrière a le pouls qui monte …et à ce moment-là, on se rappelle qu’on était 13 et qu’il n’y a que pour les autres que le 13 porte bonheur. Défaite 21-18.

Victoire de Pontoise 5-3. Voilà, c’est fini. Mais comme dirait Herbert, on était venu pour le plaisir. Merci à ceux qui ne se sont pas endormi et qui ont lu le compte rendu jusqu’au bout. Prochaines rencontres, début mars.

 

Reporter : Mathieu Szub.