Vendredi 9/12 : Urgences à Ezanville pour les éclopés!

 

KODAK Digital Still Camera

La J5 démarre avec handicap. Car 2 jours plus tôt, on apprend que Benoit ne pourra pas venir avec nous car sa blessure s’est réveillée. ELASTOPLASTE! Ça va être plus compliqué de gagner mais on ne déprime pas! J’ai cependant un drôle de pressentiment. THERMOMETRE!  Et je me dis que je devrais mettre mon sac de bad dans l’ambulance, au cas où. Finalement je ne veux pas encombrer le coffre car il est prévu un covoiturage en partant du Luat. Anthony doit nous rejoindre et Sandra qui sort de réunion a oublié ses affaires chez elle. ALZHEIMER! Elle nous rejoindra là-bas et prise dans un embouteillage arrivera juste à temps pour son simple dame.

Perrine quant à elle est saisie de crampes abdominales en arrivant. Je sors mes vieux remèdes (menthe poivrée)  pour essayer de la ranimer car elle est blanche à faire peur! TENSIOMETRE! Entretemps le DH Franck/Romain est lancé ainsi que le SH3 Anthony, qui ne lâche plus sa GENOUILLERE magique! Toute occupée à prendre soin de ma fille (c’est pourtant elle l’infirmière!), j’ai à peine le temps de voir le déroulement des opérations. Anthony coatché par Thierry a déjà gagné le 1er set et a l’air d’avoir bon pied, bon oeil pour un rescapé. Du côté des gars, l’opération se présente mal, très mal. CISEAUX, SCALPEL!

C’est alors que je m’aperçois que Sandra n’est plus sur le terrain. Mais qu’est-ce qui se passe? Mince, mince, mince! SOS! Elle s’est blessée au mollet et ne peut plus jouer du tout. BOMBE DE FROID! Les filles sont HS, ça s’annonce mal! Avant le début de la rencontre, Thierry qui commence à se faire du mauvais sang, me suggère de marquer sur la feuille de match mon nom comme remplaçante. Après 10 mois d’arrêt et seulement 2 semaines de reprise en jeu libre, j’ai toujours la jambe un peu raide mais je n’hésite qu’un instant. C’est une solution boiteuse mais on n’a pas le choix!

Thierry démarre son SH1 mais son jeune adversaire joue très bien et il fait trop de fautes ce soir. Il tente bien des coupes chirurgicales mais le match est incurable! DEFIBRILLATEUR! Cependant, Anthony fait un très bon match et gagne largement en 2 sets. TAPIS ROUGE! Perrine a retrouvé quelques couleurs et je me dépêche d’aller dans le vestiaire me changer avec la tenue de Sandra avant de démarrer un DD de secours. Même avec l’appréhension, je retrouve le plaisir de jouer en compétition et Perrine qui a repris quelques forces assure bien ses piqûres. Nous gagnons en 2 sets serrés contre une bonne paire et cette victoire imprévue ravit la capitaine convalescente que je suis. GAZ HILARANT!

Pendant ce temps-là, Franck se débat contre Claude Elia mais on dirait que rien ne se passe comme prévu ce soir, fichue BANDE! Défaite en 2 sets très secs! OPHTALMOSCOPE! Nous sommes à 2/4, plus d’espoir de gagner la rencontre mais un dernier mixte pour se casser la figure, ou pas. PANSEMENTS! Je m’y colle avec Thierry. On s’accroche mais nos adversaires abusent des croisés, j’ai du mal à démarrer pour aller les chercher, j’ai surtout peur de me refaire mal au genou. On fait sans doute trop de fautes même si au 2ème set, on trouve de meilleures SOLUTIONS. Ne tirez plus sur l’ambulance!

Voilà, défaite 5/2! CELLULE DE CRISE! Etant donné les circonstances, ça aurait pu être pire… Merci au capitaine d’Ezanville d’avoir été arrangeant pour l’ordre des matchs et à l’équipe pour avoir remonté notre taux de sucre avec d’excellents gâteaux. Faut dire qu’on avait l’estomac dans les talons! HYPOGLYCEMIE! Nous avons affronté une grosse équipe mais nous n’avons pas dit notre dernier mot! La prochaine fois, si on a de la veine, ça pourrait saigner… DOPAGE ;-)
Pour la prochaine rencontre il faudrait peut-être prévoir un kiné, un médecin, une infirmière, un psy! Et un ELECTROCHOC! Ou changer le nom d’équipe, on en a plein le dos, avec celui-là la poisse nous colle à la peau :-(

Enregistrer