La TEAM 6 sauve sa place en D2 avec panache !!

Ce soir, match de barrage contre l’avant dernier, JOUY LE MOUTIER 1 de l’autre poule de D2 pour savoir qui qui descend et qui qui reste.

L’étude de la composition du groupe prend du temps, il faut la jouer tactiquement pour l’emporter.

C’est décidé…de toute façon avec les absents, j’ai pas eu trop le choix!!!

Direction Jouy le Moutier et un gymnase surchauffé…quoi le chauffage est éteint?? mais alors pourquoi il fait si chaud?? attention à ceux qui vont faire les départementaux, prévoyez des litres d’eau et des t-shirts de rechange (demander conseil à Jean-Pierre il gère côté logistique !!)

Sylvain manque à l’appel..,normal monsieur tape à la porte d’entrée en attendant qu’on lui ouvre….et si t’essayait de la pousser d’abord???

Jouy a sorti le grand jeu : la belle salle, les banderoles, les supporters. Nous on a Mohamed qui remplace Benjamin, habituellement présent : et en plus il prend des photos pour immortaliser l’incroyable soirée. Il a même voulu se faire appeler Jérémy pour prendre sa place !!! Mais Mohamed tu peux pas!!! ah bon pourquoi??? euh ben… t’es pas rasé!!!

On est chaud bouillant, on lance le SD et le SH 2

Coraline entre jeu, elle sautille, l’oeil du tigre, la queue de cheval bien ajustée, son adversaire tremble déjà, l’intox marche à fond….Et là au miracle, Coco et ben elle nous a éclaté, et j’te dégage au fond (c’est mieux) et j’t’amorti juste derrière le filet (c’est mieux aussi) et j’te smash entre les jambes!! la partie tourne à la démonstration, un engagement de tous les instants, pas une seul fois elle a râlé, ni pesté, ni boudé !!! Score final : 21/13 – 21/14

De l’autre côté, Alexandre le limougeaud, en bon prof d’EPS et fin analyste (comme tous les profs d’EPS!!!) se sert du début du match pour mettre en place LA tactique. Bon il lui faut un bon 7-0 dans les dents pour comprendre que le truc c’est de taper dans le volant avec la raquette !! il revient sur les talons de son adversaire à 11-10 puis prend rapidement la main pour gagner le 1er set 21/16 : quelle analyse pertinente quand même !!! Le deuxième set n’est qu’une boucherie et Alex en bon fan de la limousine (je parle de la vache bien sûr) nous rapporte le deuxième point de la rencontre.

Jouy le Moutier essaie de changer la donne en lançant les deux doubles mais finalement se ravise en restant sur les deux derniers simples.

Jérémy lance son SH 3 bien décidé à rester sur la même dynamique. Il nous avoue qu’aujourd’hui il n’a pas travaillé et a passé des heures à regarder ses idoles Przemyslaw WACHA et Mathieu SZUBINSKI, de grands joueurs polak, de la même tribu que lui, afin de produire un jeu plein de roublardise, capable de donner faute un volant qui est largement à l’intérieur, l’adversaire ne voyant rien et ne discutant pas. Pas un volant litigieux n’échappe à Jérémy et du coup le score est fleuve 21/09. Les coachs de l’adversaire le prévienne de la supercherie mais Jérémy lui assure qu’il est le seul polak de bonne foi dans le gymnase (j’crois bien que j’en ai pas vu d’autres d’ailleurs…ah mince moi aussi je viens de me faire avoir : il est fort ce Jérémy !!). Un deuxième set tout en maitrise et hop POLOGNE : 1 – France : 0 (ça n’arrive pas souvent !!)

En bon capitaine, je peux apporter le point de la victoire et assurer notre maintient en D2. Mon adversaire classé D2 à le même niveau de jeu qu’un NGUYEN après une opération du genou, une arnaque ambulante qui peut se prévaloir d’être n°1 français de la série D avec 94 de moyenne !!! Je sens que la perf est là, l’entame est bonne, je cours beaucoup, je ne sens aucunement le surpoids (une fausse idée d’ailleurs) et bien encouragé par la team, je prends la mesure de mon adversaire virtuel A4. Je la joue tantôt à la Kofman, 3 minutes le point, tantôt à la Verhaeghe, je pose je dégage je pose je dégage je smash…ah non je pose !!, ou tantôt à la vétéran avec de la réussite (au choix Quinton, Rosello ou Allain !!). De temps en temps, j’entends un Polak crier mais si elle était bonne… !!!

Bref pas de quartier, l’affaire est dans le sac : 4-0 pour nous, le reste c’est que du bonus mais on ne compte pas leur laisser une miette !!

Le DD est lancé Avec Coco et Sophie. D’un côté une Coco euphorique et qui compte encore nous éclater et Sophie qui, comment dire, n’est pas dans son assiette…ça se sent…c’est le cas de le dire !!! La meilleure solution c’est d’abréger les points car la gastro ça peut déclencher n’importe quand. Finalement l’expérience de Sophie qui serre les f…. et avec l’aide de Coco qui éclate, tout le match tourne à l’avantage d’Eaubonne et se finit en deux sets. Le temps pour Sophie de claquer la bise à l’adversaire et de transmettre les microbes (bien joué Sophie, ton plus beau coup de la soirée), et nous lançons l’avant dernier match.

Sylvain (qui a quand même réussi à rentrer) et Jérémy le roublard professionnel se gêne un peu, veulent tirer la  couverture en solo pour ce double mais finalement, on s’aperçoit que c’est la bonne tactique puisque les adversaires les imite mais tout le monde sait bien que la copie n’est jamais aussi bonne que l’original ; aussi les points fusent pour Eaubonne, les deux partenaires enchainent même les passes décisives entre eux pour se rapprocher du filet et smasher (bizarre ???? non car Jérémy avait expliqué aux adversaires que les règles avaient changé dans la nuit de samedi à dimanche mais qu’avec l’heure d’hiver on repasserait aux anciennes règles….ouf on dit les adversaires !!!)

Et hop 6-0, ne reste plus que le DM pour achever la démonstration collective de l’équipe 6.

Je reviens sur le terrain avec Elise, de retour parmi nous après avoir fait semblant de boiter au tournoi interne (madame voulait se prendre des vacances). En tant que bon capitaine, je décide de prendre la place d’Elise au filet pour lui laisser tous les honneurs et me prendre les smashs dans la gu…  Elise sautille sur une jambe tel un marsupilami bondissant sur sa queue pour étaler sa maitrise du cloche pied et préserver sa cheville, et renvoi tous les volants. Elle finit par écœurer les adversaires qui demandent à ce qu’on reprenne les fondamentaux à savoir la fille devant et le mec derrière. Le seul problème c’est qu’Elise continuait à sautiller et je ne voyais rien du tout, du coup perte du premier set 32-30 (…..ça c’est encore Jérémy qui a changé les règles !!!). Mais comme tout les bonnes histoires tel il était une fois l’équipe 6 à Jouy, la victoire nous est revenue.

7-0 pour Eaubonne, l’équipe est radieuse, nous pleurons tous, y a juste Sophie un peu à l’écart !!! (ben oui faudrait pas rentrer malade !!) mais nous crions fort pour lui faire partager notre bonheur !! c’est beau une équipe comme ça, je suis fier d’en être le capitaine…

Tiens j’entends ma femme aussi…comment. ??? que dit-elle ??? Oh Vincent, lèves-ton cul du canapé, tu m’as pas dit que t’avais interclub ce soir ??? ah oui c’est vrai….merde j’suis à la bourre…

J’arrive finalement à l’heure, je trouve qu’il fait chaud, mais la  salle est belle, les banderoles de soutien sont sorties….tiens, Sylvain qui m’appelle,  « je tape à la porte mais personne ne m’ouvre »…..ca me dit quelque chose…. Ah oui un 7-0 mais pour qui, ah bon pas pour nous ??

Mince alors la saison a été belle quand même, on remontera l’année prochaine….

Merci à la team et à la bonne humeur de cette année :

Coraline, Elise, Laeticia, Sophie, David, Aurélien, Alexandre, Jérôme, Sylvain, Jérémy et Ariane pour les dépannages

Tous auront au moins gagnés un match cette année, c’est encourageant

Je tire le rideau de la saison 2013, rendez-vous à la prochaine….

Cap’tain VINCENT